GPDG

 (C) GPDG 2017

 

Éditorial du mois

 

Le Confinement : Une Leçon Initiatique inattendue !

 

LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ

 

Nous sommes confinés ! Et voilà que nos valeurs républicaines sont dissociées.

 

Liberté !  Nous pourrions  croire que le confinement nous prive tous de notre liberté fondamentale de déplacement et de notre choix de comportement individuel.

Encore que nous n’ayons pas de choix autre que celui de nous conformer aux règles  imposées  par le gouvernement.

 

Égalité !  Nous pourrions penser que nous sommes tous égaux devant le virus, encore que ? Est-ce bien le cas ?

 

Fraternité ! Nous pouvons penser également que nous sommes libres de nos choix.

Faire preuve ou pas de fraternité ou se replier sur soi-même sont des options possibles.

 

Alors Liberté bafouée ? Égalité discutée ? Fraternité oubliée ?

 

Souvent, il semble que ce soit le cas, malgré les efforts et la bonne volonté de plusieurs, en particulier du personnel médical.

 

Nous devons bien reconnaître que nous sommes sortis de notre zone de confort habituel.

Que nous soyons confinés en famille ou seul, encore une inégalité qui aura de lourdes conséquences pour les plus fragiles.

 

En quoi le confinement peut-il constituer une leçon Initiatique ?

 

Le Grand Prieuré des Gaules  affirme, et il reste à ce jour une des rares obédiences à le revendiquer , que la voie Initiatique Maçonnique  revêt un caractère spécifique.

 

Beaucoup ne le comprennent pas, et réduisent  la Franc-maçonnerie à une  simple confrérie  ou à un groupe d'intérêts aux contours mal définis.

 

Si, pour les non-initiés, le public mal informé,  cette interprétation est compréhensible, pour  nous francs-maçons, cela ne correspond pas à la réalité.

 

L'état de confinement que nous vivons  ne constitue-t-il pas une  source d'interrogation sur la nature même et la vocation de la Franc-Maçonnerie ?

 

Généralement, on admet que les francs-maçons développent  un projet où l’homme, reçu en Loge, va pouvoir travailler individuellement dans un cadre collectif, à sa propre amélioration en tant qu’individu, et par son exemple à l’amélioration de l’humanité entière.

 

Vaste programme !

 

Mais pour nous, membres du Grand Prieuré des Gaules, ce n’est pas le but premier de la Franc-maçonnerie, car notre conception du travail maçonnique va bien au-delà.

 

 

Nos « façons » de travailler l’Art  royal viennent de loin, de très loin même, elles sont aussi anciennes  que les origines de l’humanité.

 

Nos méthodes de travail sont fondées sur des rituels, c’est à dire des textes qui, bien avant d’être fixés par écrit, ont étés transmis oralement durant des siècles, comme tout enseignement traditionnel.

 

Malheureusement, nombre de ces rituels ont été modifiés et ont perdu leurs «pouvoirs» initiatiques.

 

Ce n’est pas le cas au GPDG qui a le bonheur de transmettre l'initiation, dans la pureté des origines, gage d'authenticité et d'efficacité spirituelle.

 

Notre travail collectif ne traduit pas seulement la somme des individualités qui  composent nos Loges, mais l’union des frères au Nom et en Présence du Principe vivant et transcendant qui seul confère à nos travaux ce caractère initiatique indispensable à notre progression spirituelle.

 

N’est-ce pas là, la leçon  que le confinement nous fait redécouvrir ?

 

Ainsi, entre celui qui agit pour des raisons morales, certes louables, et celui qui agit pour des raisons spirituelles, la différence est  de taille , car même si l’acte est identique, l’intention est de toute autre portée.

 

Le confinement que nous vivons doit devenir un moment privilégié pour un vrai retournement, pour que chacun de nos actes, grands ou petits, soient motivés et tournés vers la spiritualité.

 

Car si nous n’effectuons pas ce retournement à ce moment particulier de notre vie, alors notre engagement maçonnique n’aura servi à rien.

Nous ne pourrons plus revendiquer la moindre « qualité initiatique » , et il ne servira plus à rien de se parer des vertus qui se transformeront comme partout ailleurs en simples vertus morales.